METS TES DEUX PIEDS EN CANARD, C’EST LA CHENILLE QUI REDEMARRE…
LES SALOMONS ET LA ZAD…

IL NE SUFFIT PAS DE PRENDRE BALZAC A TEMOIN… LES COUPS BAS DE LAINE !

Honore-de-balzac

 

Mathieu Laine, ce penseur libéral  tombé amoureux de Macron nous gratifie d’une tribune dans Le  Figaro qui vaut son pesant de caramels. Qu’il ait une connaissance approfondie de l’œuvre de Balzac, on n’en doutera pas en le lisant, par contre, il  ne sait apparemment pas grand’ chose de  la vie interne du parti dont Laurent Wauquier vient de prendre la présidence, ce qui le conduit à dire des inepties. L’amour macronien rend aveugle.

Comme tous ceux qui font le procès actuel  au nouveau patron des Républicain jusqu’à l’accuser d’avoir triché pour obtenir son résultat, le discours de Mathieu Laine est construit sur des bases erronées. Je tiens à préciser qu’ayant été cadre de l’UDF et fondateur de l’UMP, je sais de quoi je parle. D’abord, la « Droite de Wauquiez »,  comme il dit,  ne « réinvite pas le religieux en politique ». La mode est de s’en prendre à « Sens commun » et d’en grossir l’influence, alors que  le mouvement issu de la Manif’  pour tous pèse autour de 20% dans le parti et est donc largement minoritaire. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas toute sa place, et pour ma part ça ne me gêne pas. Même  chose quand il  affirme que « Wauquiez tourne le dos  à la pensée libérale »,  alors  que c’est  tout le contraire, puisque les « libéraux », les  vrais, pas ceux qui s’accommodent de  l’économie administrée et fiscalisée de Macron, sont aux avant-postes de la nouvelle équipe dirigeante, avec  Virginie Calmels comme 1ère Vice-présidente. Je trouve d’ailleurs curieux que Mathieu Laine qui se  dit « libéral » soutienne un pouvoir qui passe son temps à renforcer l’Etat  au détriment des collectivités territoriales, des partenaires sociaux et des entreprises.

Mathieu Laine se trompe encore quand il fustige la volonté de défendre la culture française dans ce qui  fait notre identité, la dénonciation de l’assistance généralisée qui pèse sur les classes  moyennes  -il suffit de faire la liste de tout ce qui est sous condition de ressources-, le retour de l’ascenseur social pour lutter contre les inégalités, car toute une France est en attente, que la gauche et le  pouvoir actuel  ont trompé et  laissé sur le  bord du chemin. Il se trompe encore en classant Les Républicains dans les « conservateurs » alors que ce sont, dans la tradition giscardo-gaulliste, profondément des « réformateurs ». Certes, ils ne sont ni « progressistes » ni « libertaires ». En bon intellectuel parisien, asservi à la pensée dominante de l’intelligentsia germanopratine, il dénonce ce qui est pourtant la triste réalité : oui la province, la  France des territoires, est abandonnée au profit des métropoles, oui le travail de nos paysans n’est pas pris en compte par le monde globalisé dont Macron est le représentant, oui les classes moyennes n’en peuvent plus de cette politique qui conduit à toujours plus d’impôts sur leur dos pour acheter de la croissance à crédit et finalement continuer d’endetter le  pays au plus grand bénéfice des banques anglo-saxones.

Il est évident que la France a besoin d‘une opposition. Celle des Républicains sera,  comme elle l’a toujours été, constructive chaque fois que les décisions lui paraîtront aller dans le bons sens, mais vigilante et déterminée. Il ne s’agit  pas  de s’opposer pour s’opposer, mais de contrôler et de montrer qu’une alternative est possible. La démocratie y gagnera.  Mais de grâce, y en a marre de ce procès d’intention perpétuel en tentation d’alliance avec l’extrême-droite. Surtout que si on écoutait  Mathieu Laine, en nous fondant dans le magma informe de la Macronie, nous laisserions le champ libre au FN pour se reconstruire. Et comme la  politique keynésienne est à bout de souffle,  en 2022 ce n’est pas 35% que fera le successeur de Marine Le Pen, mais bien plus. Là est le vrai danger. Et  puis, pour en terminer, il reste encore à démontrer que « les constructifs » servent à quelque chose. Une remarque au passage : l’exemple de Le Maire et de Darmanin ne vaut pas tripette, affairés qu’ils sont à mener une politique inverse à celle qu’ils prônaient naguère. Seules les décisions de Blanquer peuvent être saluées, mais ce sont bien les seules. Il n’a guère le choix, car notre système éducatif a bien besoin de mesures conservatoires pour le restaurer et il est vrai que le ministre de l’Education est classé comme « conservateur »,  ce que Mathieu Laine devrait dénoncer !

Les  Républicains aspirent à une droite qui renouvelle son idéal,  en renouant avec sa vocation : d’une part défendre l’idée que la France peut persévérer dans le respect  de son histoire tout en se projetant dans le futur et en prenant en compte la réalité européenne, et le faire sans complexe, d’autre part offrir un autre  projet de société où la liberté retrouverait toute sa place, du citoyen à  l’entreprise, associée à une autre conception du développement économique libéré de toute tutelle étatique autre que la régalienne. C’est un autre chemin dont les censeurs de gauche, qui font la loi médiatique et décident de ce qui est respectable et ne l’est pas, pour qui le  libéralisme ne peut être qu’ « ultra », qui invente la « droite dure » pour nous obliger à culpabiliser et faire peur, ne veulent pas entendre parler. Voilà pourquoi ils craignent plus que tout l’OPA de Laurent Wauquiez. Mais ils n’ont pas mesuré l’impatience  d’une majorité de Français à renouer avec  leur enracinement associé à  leur soif identitaire. Ce n’est pas  être extrémiste que d’aller à  leur rencontre. Et pour le faire, on se passera de la tutelle idéologique de la gauche et de ses sicaires constructifs… Et des commentaires d’un Mathieu Laine !

 

Commentaires

Nano

Macron libéral ?
Une farce !!!
C'est un social-démocrate jacobin et étatiste !
Il nous mène une politique molle qui n'est absolument pas à la hauteur des enjeux !
La France restera la championne du monde de la pression fiscale en Europe !
Au final, pour avoir voulu s’en tenir à la méthode molle, Emmanuel Macron aura toutes les peines du monde à réduire l’écart qui sépare la France de ses partenaires, qui dans le même temps font des progrès en réduisant chez eux la pression fiscale que nous avons tant de peine à freiner.
CQFD !
C'était le choc du programme Fillon qu'il fallait administrer en potion à la France !

http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-france-risque-rester-champion-pression-fiscale-en-europe-garibal-3248724.html?google_editors_picks=true&google_editors_picks=true

Kaa Macron est dans l'illusion et ensorcèle tout son Monde médiatique et une partie de la Droite. Et pour l'instant il faut bien reconnaître que cela marche dans l'opinion. Kaa Macron donne l'apparence de mener une politique économique proche de la droite, donc cela plait aux électeurs de droite, mais en réalité il ne s'attaque surtout pas à la dépense publique, aux 35h00 etc. donc les électeurs de gauche n'ont aucune raison de vouloir son scalp.

Pour illustrer sa politique molle : un fait. Macron ne veut pas baisser le poids des prélèvements obligatoires de 1 point par an, mais... de 1 point sur la durée de son quinquennat !

Enfin une bonne nouvelle, la Droite est de retour, Kaa Macron a enfin une opposition avec Laurent Wauquiez, les oppositions à la Le Pen et autre Méchant con menant à des impasses !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)